Sciences Krosmiques

Wakfu est un MMORPG édité par Ankama. Sciences Krosmiques est un site non-officiel sans aucun lien avec Ankama.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le masque du Zobal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Neronn

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Le masque du Zobal   Jeu 24 Nov - 19:57

Les Masques


Au tout commencement, Sadida décide de créer dix poupées qui séduiront les dragons primordiaux, et récupérer leurs Dofus pondus. Seulement six réussiront à la tâche, et parmi celles qui ont échoué, Lacrima, la neuvième poupée. Cette dernière, dévastée par son échec, est rassurée par son créateur, qui lui donnera le don de fécondité, avec lequel elle pourra porter son futur enfant.

Jusqu'au jour où le dieu Iop, bien ivre, s'aventure dans le jardin secret du dieu des arbres, et pose son regard sur Lacrima. Un seul désir lui vient en tête, qu'il veut absolument assouvir : la féconder. Il transgresse alors l'un des interdits divins : ne pas se reproduire entre deux dieux. Sadida, déçu par ce qui vient de se dérouler, rejette sa poupée qui est d'autant plus traumatisée par le viol.

De cette mésaventure naît une créature entièrement divine, capable de chambouler l'équilibre du monde des Douze, et qui sera appelé plus tard le Cornu Mollu. Sadida décide d'emprisonner l'âme du nouveau-né dans neuf masques primordiaux magiques, qui représenteront chaque facette de sa personnalité : Classe, Pleutre, Psychopathe, Envie, Luxure, Paresse, Anatomie, Colère et Peur. Ces derniers seront confiés à une boule de poils tirée de la barbe de Sadida, le Yech'Ti, réfugié dans les montagnes des Craqueleurs.

La genèse du clan


L’histoire des Zobals commence dans Krapahupat, ou ce que l'on appelle actuellement la cité des Roublards. Pendant l’ère des Dofus, cette ville était spécialisée dans la conception d’armes diverses, et organisait un grand concours annuel pour désigner la meilleure arme. Alors que certains maîtres d’armes étaient reconnus grâce à ce concours, d’autres étaient humiliés pour leur incompétence, dont un en particulier, Karail (ou Karaï, dépendant des supports). Ce dernier promet qu’un jour, il concevra la meilleure arme de tous les temps, et décide alors de s’isoler dans les montagnes avec sa famille, se consacrant entièrement à son art. Jusqu’au jour où il périt dans son atelier et fut enterré dans l’humiliation.

Ses trois fils, Sogo, Dalou et Razad, veulent rendre honneur aux travaux inachevés de leur père, et œuvrent à compléter son arme. S’introduisant pour la première fois dans l’atelier de leur père, ils découvrent les notes de ses recherches et une multitude de masques accrochés sur les murs. Ils se départagent alors les tâches : Sogo analyse les textes laissés par son père, Dalou s’occupe des masques et Razad, le plus jeune, va apporter le nécessaire à Krapahupat, essuyant par la même occasion les railleries persistantes au sujet de son paternel. La trace qui reste de ses recherches semble insuffisante pour accomplir quoi que ce soit, et les garçons décident de profaner la sépulture de leur père, pour récupérer l’amulette de Sadida, enterrée avec lui.

Ce nouvel élément en main, les fils de Karail prennent la route vers les montagnes, où un lieu marqué d’un croix figure dans une carte dessinée par leur père. À force de tenir tête au froid glacial des montagnes, Sogo et Dalou trahissent leur cadet en pleine route, l’abandonnant dans la neige. Le jeune Razad prend alors la route seule, mais ne manque de tomber d’une falaise, mais survit, malgré tous ses os brisés, et comme le malheur refuse de cesser, il est traîné par le Yech’Ti, Morld Anozer en personne, dans sa grotte, dans laquelle ses deux frères sont emprisonnés et dévorés par l’abominable créature des neiges devant ses yeux.

Pris de rage, Razad défie le Yech’Ti dans un combat intellectuel. Les deux se mettent alors d’accord sur un marché : Razad misera sur sa vie, et Morld sur l’un des neufs masques primordiaux, dont il est le gardien. Leur combat intellectuel prendra la forme d’une partie d’Arena, que le Yech’Ti maîtrise à la perfection, alors que Razad panique en face des règles qui lui semblent toujours compliquées après deux semaines. Le jour avant leur partie, ce dernier vole huit masques et s’enfuit de la grotte, trouvant refuge dans un village caché dans les montagnes, dans lequel il mettra enfin en pratique les travaux de son père grâce aux masques et à l’amulette de Sadida, fondant par la même occasion le clan Zobal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le masque du Zobal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interview d'une Roublarde et d'un Zobal
» [Bionicle] Le masque de Gavla ou Jaller sur un Decepticon
» Lever le masque
» [MOC] Sans nom : le masque forger
» [Sets] Quel masque de Takanuva préferez-vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sciences Krosmiques :: Le Krosmoz :: L'Ingloriom :: Le Panthéon-
Sauter vers: